Revue d'experts : Les super-pouvoirs de l'ID Graph !

Nous vous proposons aujourd’hui de plonger au cœur du parcours d’un consommateur du 21ème siècle et donc au sein d’une dynamique marketing réconciliant les univers online et offline. Pour se faire nous avons jugé intéressant de vous présenter le mécanisme de l’ID Graph, clef de voûte de la technologie Data Onboarding. Mais qu’est-ce que l’ID Graph ? Que permet-il ? Notre revue d’experts vous explique tout et bien plus encore !

LA RECONCILIATION ONLINE/OFFLINE PLUS QUE JAMAIS AU COEUR DE LA NAVIGATION DE L'INTERNAUTE

 

Chaque jour nous nous connectons aux 2 ou 3 devices que nous possédons et quotidiennement nous alternons entre l’univers online et offline afin d’effectuer nos achats. Un vrai casse-tête pour les marques qui cherchent à rassembler ces informations dispersées autour d’un unique individu pour personnaliser leurs messages publicitaires !

Car tout l’enjeu est là : la mutualisation des données online et offline ouvre la voie d’une connaissance client aboutie, permettant de reconstituer toute la chaine du parcours d’achat.

La marque peut par exemple mieux comprendre les leviers qui ont mené à la transaction finale, éviter les campagnes de retargeting assommantes alors que le produit a finalement été acheté en boutique, ou encore mener des campagnes display d’upsell sur mesure en fonction de l’historique d’achat des individus.

D’un point de vue recrutement client, l’annonceur pourra adresser des messages spécifiques à ses prospects sur son site ou via des campagnes programmatiques, ou encore cibler ses clients inactifs online pour leur proposer une offre dédiée.

C’est également cette capacité à reconnaître et cibler intelligemment un usager sur ses différents devices de façon unifiée qui permet aux annonceurs de créer une expérience client cohérente et maitrisée en évitant toute pression publicitaire contre-productive.

Aussi, Il devient primordial pour eux de s’appuyer sur une technologie capable de comprendre et cibler clients et prospects dans le digital sur tous ses points de contact. Et c’est là, au cœur de la solution Data Onboarding, qu’intervient l’ID Graph !

 

L’ID GRAPH, QUESACO ?

 

L’objectif de ce référentiel de données est de réconcilier l’identité physique d’un individu avec son identité digitale multi-device (mobile, desktop, tablette…)

L’ID Graph se constitue donc à partir de données individuelles avérées (nom, prénom, adresse postale, email, numéro de téléphone…) reliées à des identifiants digitaux actifs (cookies, device IDs).

Le partenaire d’onboarding, propriétaire de son ID graph, va ainsi être en mesure en récupérant la base CRM d’une marque de retrouver l’ID digital de ses clients.

 

QU’EST-CE QUI FAIT UN BON ID GRAPH ?

         
  • Un ID Graph se jauge sur la qualité de deux fonctionnalités dont il est composé :
           
  • 1- Son réseau de collecte; autrement dit, le réseau de partenaires auxquels est acheté la correspondance suivante : clé d’identification personnelle = cookie de l’onboarder.
  •  
 
  • 2- Son réseau de synchronisation; en effet, une fois le lien établit entre l’identité physique et digitale d’un individu, la donnée doit être distribuée au sein de plateformes d’activation. Tout l’enjeu réside donc dans la création d’une table de correspondance entre les ID du prestataire d’onboarding et les ID de ces plateformes afin de pouvoir faire transiter la donnée de l’annonceur.
                                                                                                                                                                                                                                                                           Afin de vous permettre de juger au mieux de la fiabilité de l’ID Graph de votre futur partenaire data, nous avons énuméré les critères permettant d’arbitrer l’efficacité d’un référentiel de données :            
  •  
    • Le modèle de rapprochement des données : L’approche probabiliste et l’approche déterministes sont les deux méthodes existantes.  
 
  • a- L’approche probabiliste s’appuie sur un ensemble de données anonymes captées lors de la navigation d’un internaute : le fuseau horaire, le système d’exploitation, le type de device… Le tout afin de déterminer statistiquement une empreinte digitale propre à un individu.
                                                                                                                                                                                                                                                     b- L’approche déterministe repose à l’inverse sur le croisement d’informations avérées liées à un individu bien identifié, recueillies lors du login à un espace personnel, l’ouverture d’un lien e-mail. Aux yeux d’un annonceur, cette méthode est aujourd’hui la plus efficace en raison de sa faible marge d’erreur.  
  •  
    • Le monitoring de la donnée réceptionnée : il est important de savoir évaluer les apports de chaque partenaire et la qualité de la donnée livrée afin de couper les flux inexploitables.
 
    • Les conditions de collecte : Il est nécessaire de travailler avec un réseau de partenaires ayant des sources de data qualitatives, collectées avec transparence et recueil du consentement explicite vis-à-vis de l’internaute.
 
    • La sécurité des données : La récupération doit se faire sur des données hashées pour pallier tout risque de data leakage. Cela a lieu grâce à la mise en place de canaux de transfert de données sécurisés sur les données en clair.
 
    • Le rafraichissement de la donnée : Seule la donnée récente est exploitable dans le digital, particulièrement sur le média. C’est pourquoi un ID graph doit être constamment rafraichit et comprendre des données de moins de 3 mois. Dans le cadre de l’onboarding de la base de données d’une marque, les data doivent être rafraîchies de façon hebdomadaire voire quotidiennement afin d’assurer à l’annonceur que tous les cookies réceptionnés sont actifs et peuvent donc être ciblés.
 
    • Le volume de la donnée collectée : pour être exploitable, cette donnée doit être collectée à très grande échelle. Le nerf de la guerre dans le digital c’est le reach, autrement dit le volume à cibler.
 
    • Des sources multi devices pour constituer un référentiel cross device.
   
  • Pour encore plus d’informations sur cette thématique, n’hésitez pas à nous contacter juste ici. Nous nous ferons un plaisir de vous répondre !